Dimanche, Novembre 19, 2017

Bon jour, mes estimés collègues !

Je pense qu’aujourd’hui il nous sera intéressant, parce que ce que je vais vous dire touche tout le monde ici présant et même ceux qui ne sont pas au courent de cette rencontre.
Je vais faire une declaration, qui exige de la volonté, du courage et des connaissances bien déterminées.
La situation est très simple. Nous avec vous, aujourd’hui nous sommes tomber dans un soit disant triangle de Bermudes. Qu’est-ce que ça signifie ? D’un coté, la société vie suivent les programmes socials qui nous réunissent. Nous avons le pouvoir qui nous gouverne et nous obéissons à ses décisions. Et à la fin des comptes il y a toute une « industrie » nommer la « science », qui s’occupe y compris des problèmes de l’environnement, et comme suit des problèmes de changement global du climat.

Nous, la société, nous avons confié au pouvoir le droit de nous gouverner. Nous avons confié à la science le droit de prendre des décisions qui nous touchent. Et le pouvoir qu’est-ce qu’il fait ? il s’adresse à la science et demande des recommadations.
Les événement des dernières années nous montrent que nous tous ensemble : la société, la science et le pouvoir – nous nous trouvons dans ce « triangle de Bermudes ». Parce que tout ce que ce passe – est incompréhensible et inaccessible.
Et nous les journalistes,
nous sommes devenus des figurants. Aujourd’hui nous ne faisons qu’ eclaircir les événemants qui se passent dans le monde. Malheureusement nous ne le faisons pas toujours avec tolérence et en général nous ne parlons que du négatif. C’est à dire nous courons les sensatios. Mais il ne faut pas oublier, que nous aussi faisons parti de tes événements qui pour le moment ne nous ont pas touché directement. C’est très important de le comprendre.
Il n’y a pas longtems (le 11 mars 2009)dans la même sale de conférence j’ai parlé des mêmes choses et on me regardait etrangement. Aujourd’hui je vous ai préparé spécialement la relise de presse de cette conférence. Comparez, s’il vous plaît : est-ce que mes prévisions correspondent à l’actualité, y a-t-il une succession là-dedans ? Et en général est-ce qu’il y a quelle que chose dans les mots que j’ai dis, à quoi nous les journalistes devons préter l’atention ?
Aujourd’hui nous gardons le silence. Pouquoi nous nous taisons ? – Nous avons un avis sûr, que la science peut résoudre les problèmes existants. Je veux vous calmer.
Aujourd’hui la science moderne nous a dupé et nous a « laissé ». Les lauréats Nobel – dont nous parlons, sont des savans qui ont reçu leurs prix grace aux mansonges et à l’arrangement des faits et des graphiques. Beaucoup d’entre eux font partie de la Comission sur le changement du climat.
Est-ce que vous avez entendu au moins une excuse de la part de ces « grandes lumières de la science » envers la société qui les a reconu comme hommes éminants dans cette branche de science ? - Non. – Moi non plus . Et je vais pas l’entendre. Au début ils cherchaient à obtenir la reconnaîssance et ils ont commancé leur croissade contre les émissions industrielles du dioxyde de carbone, dont l’influence sur le climat, ne dépasse pas 5%.
Est-ce qu’aujourd’hui vous entendez quelque part du dioxide de carbon ? – Non. Pourquoi ? Parce que le Protocol de Kioto est une afaire louche du XXI-me siècle. Et les savans qui étaient dans cette affaire ont empoché des milliards de dollars en dupant la civilisation.
Aujourd’hui on a interdit à L’Ukraine, à commercer les quotas de gaz à effect de bâche. Mais nous ne voulons pas de cet argent parce que l’argent gagné par mensonge n’apporte pas du bien.
Aujourd’hui nous nous sommes approchés à la limite, quand la science ne peut pas proposer aucune technologie efficace. On peut dire conventionnellement qu’ils ont arrêté l’activité.
Collègues, je vous en pris, entrez dans les archives et trouvez les décisions de la dernière conférence de Cancoune, (Mexique, novembre 2010). Lisez attentivement la conclusion prise par les représentants des 130 pays, ainsi que leur plan d’action.
Je vais vous aider, je le sonorise pour vous : « à Cancoune nous sommes convenus de nous entendre plus tard sur la réduction des émissions des gazs à effect de bâche ». Avez-vous compris ? Je répète : « A Cancun nous sommes convenus de nous entendre sur la réduction des émissions des gazs à effect de bâche à la conférence suivante en République Sudafricainne au mois de décembre ».
C’est un cochemar. Je ne sais pas pourquoi nous laissons ça sans poser des questions à notre science ukrainienne? Les représentants ukrainiens visitent aussi ces conférences. A Copenhague on a remis à l’Ukraïne un dinosaurien. Ils nous comptent pour naïves, sots et arriéré. En réponse j’ai leurs remis un cochon.

Chers collégues ! Aujourd’hui ils introduisent durement dans nos cerveaux, une pensée : « il faut apprendre à survivre ». Et ils le font par notre intermédière.
Je suis d’accord, bien sûr, il faut apprendre à survivre – le monde change très vite. Mais est-ce que nous avons des moyens pour survivre ? Ils les ont. Et nous, est-ce que nous avons ces moyens ? Non. Nous n’avons pas de moyens pour survivre.
J’ai préparé des images spéciales, pour vous rapeler encore une fois quels processus destructifs passent dans notre monde.
Première :Le nombre des catastrophes naturelles enregistrés.
Regardez attentivement, leur nombre a brusquement monté pendant les dernières années.
L’image suivante :la nature de ces catastrоphes – les sècheresses, les séismes, les épidémies, les inondations, les laves de boue, les glissements du terrain, les ouragans, les tempêtes, les volcans etc...
Et cette information vous dit quelleques choses?
En voyant tout ça, est-ce que nous allons encore nous taire ? Et dans ce cas, à quoi nous arrivront ? Nous poursuivons à faire confience à la science, nous pensons qu’elle agit. Le pouvoir aussi y fait confience, il est sûr que la science ne lui jouera pas un mauvais tour. Les savans reçoivent leur argents et notre reconnaîssance, mais la situation ne change pas vers le bien.
Avant-hier il était mauvais, hier il était plus mauvais, aujourd’hui il est le plus mauvais et et qu’est-ce qu’on aura demain ? A quoi nous arriverons si nous allons nous taire ?
L’image suivante est très intéressante :les pertes en milliards de dollars, et c’est encore avant le bilan.
Il y a une très intéressante organisation au Danemark, qui fait le calcul de toutes les pertes sur la Terre. Pour aujourd’hui ils ont publié les donnés sur 2010 et partiellement sur 2011.
Beaucoup d’entre nous comprennent que la crise du système des finances en réalité – c’est l’événement qui touche tout homme. Il nous sera mauvais, et nous le comprenons formidablement.
Aujourd’hui qui d’entre vous est au courant que les companies d’assurence ont terminé le premier semestre ou à zéro ou avec des pertes ?
L’industrie d’assurence - c’est le pivot des raports économiques. Parce que, quand nous commençons une affaire, quelqu’un doit garantir les risques. Et si aujourd’hui les compagnies d’assurence sont en pertes, on peut dire, que demain il n’y aura persone qui puisse garantir nos risque.
Bien sûr les pertes sont imprévisibles.
Par exemple, d’après les calculs, pour aujourd’hui les pertes des Etats Unis à cause du tiphon « Iren » font près de 30 milliards de $. Le pronostique n’a prévu que 5 milliard de $.
Et ce n’est pas étonnant – faire des prévisions dans le monde, où le climat est en changement global, est un travail qui devient de plus en plus complqué. Aujourd’hui dans le monde il n’existe pas des puissances économiques qui puissent survivre le changement global du clmat.
Vous comprenez qu’est-ce que ça signifie ?
La désorganisation complète du système économique avec toutes les conséquences découlant.
Toute l’information que j’utilise en m’adressant chez vous est confirmée par les sources internationales.
Il n’est pas loin le jour, quand la seule monnaie réelle sera un kilogramme de blé ukrainien. Notre Etat, l’Ukraïne, est sur « la terre promise ».

Nous habitons dans des conditions uniques. Dans notre région le cataclisme global est impossible. Les averses, les inondations, les enneigements, la chaleur et les froids durs nous privent périodiquement du confort habituel, mais nous n’avons pas des cataclismes qui puissent nous mettre à geunoux, comme, par exemple, c’est passé au Japon.
Bientôt dans une situation paréille peuvent tomber les Etat Unis d’Amérique
Cet Etat est au seuil d’une des plus profondes crise.
Aujourd’hui le prix d’une once d’or est presque 2 mille $.
Ils ne savent déjà qu’est-ce qu’on peut encore faire avec l’argent, où le déposer. Mais il y a une règle d’or, les afamés ne font pas la queue !
Aujourd’hui le Texas, le plus grand producteur agricol d’Amérique subit des pertes efrayantes à cause de la sécheresse.
Pour le 1-er août 2011 elles ont fait 5,2 milliards de $.
Refléchissez, qu’est-ce qu’il y a derrière ce chiffre !
2 milliards de $ - les pertes de l’élevage : le bétail a été abattu à cause de la manque du fourrage.
1,8 milliards de $ les pertes sur le coton séché et plus d’un milliard de $ - les pertes sur le foin, le maïs, le soya, le blé etc ... Outre celà maintenant au Texas sévissent beaucoup de foyers d’incendie.
Aujourd’hui dans le monde environant se passent tant d’ événements effrayants que nous ne nous permettons pas même d’y refléchir. Nous espérons que la science et le pouvoir s’occupent de ces questions.
Franchement c’est un cochemar !
A la fin de mois d’août le Chef de la banque Mondiale a declaré que les réserves courantes de maïs nécessaires pour assurer la vitalité de la civilisation font 13,7%, sans compter la recolte de i’Ukraïne et de la Russie.
L’Europe aussi n’est pas inclue dans ce compte.
Peut être vous êtes déjà au courant que l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie ont subient de si grandes pertes en agriculture que les fermiers ont du rendre leurs contracts – ils ne peuvent pas couvrir les ententes. Il n’y a pas de céréales – sécheresse.
Aujourd’hui nous nous approchons à la limite, quand les allimentaires deviennent un argument de poids dans les rapports entre les Etats et entre les hommes.
Voilà – telle est la vérité des choses ! Et nous y approchons
Je suis sérieusement l’information économique et je peux répondre à toute question.
Aujourd’hui la Russie nous dit qu’avec les contrats de gaz tout est bien.
Messieurs, j’ai une question à vous poser ?
Tout le monde ici présente est au courent qu’en Sibérie la température moyene s’est levée à 3°C.
Est-ce que vous l’avez entendu ?
Aujourd’hui en Sibérie ont commencé les émissions locale du méthane.
J’explique, qu’est-ce que c’est.
Vue le chauffage, le sol commence à émetre le méthane en grandes quantités. En certaines conditions il s’accumule dans les ravins et les basses contrées. C’est pourquoi les coups de foudre peuvent provoquer des explosions superficielles locales. Ce sont les conclusions faites par les savans russes.
Nous et vous, nous avons étudié la géographie, y compris celle économique. Dites moi SVP, où se trouvent les gisements de gaz et de petrole en Russie ?
Dans les zones de congélation éternelle.
Est-ce qu’il y a la dedans une certaine infrastructure ?
Est-ce qu’on a des routes la bas ?
Celui qui a visité la région vous dira qu’il n’y a pas de route.
Et qu’est-ce que se passe maintenant la dedans ?
La congélation fond, la tuyauterie se coupe et le petrole s’écoule à la surface.
Les satélites ont déjà détecté les tâches de petrole.
Et où est le Fond International de protection de la nature, qui est situé en Russie avec les milliards de $ US sur ses comptes ?
Et la pélicule de petrole dans le golfe de Mexique ?
Est-ce que le trou est bouché complétement ou non ?
Etes-vous au courant qu’à la semain précédante dans le golfe de Mexique on a arrêter l’exploitation de 240 plate-formes et de 60 tours de forage.
Des événemens ménaçants se passent et nous vivons sans y prêter une attention particulière, ni analise de tout ce qui arrive.
Nous croyons qu’il y a la science, qu’elle connait tout, qu’elle sait faire tout et qu’elle prendra soin de nous. Quel soin ? De notre mort ?
Aujourd’hui sur la péninsule de Kola les riches, russes et ukrainiens s’achètent des habitats au prix de 400 mille euros par homme.
Ils espèrent se sauver des événements qui arrivent, en enterrant leurs containers en profondeurs.
Je connais quelques familles d’Odessa qui l’ont déjà fait.
La société russe qui vend ces containers a augmenté ses ventes à 600%.
Aujourd’hui nous nous approchons au changement de la situation géopolitique.
Ça signifie, que si queleque part il devient mauvais, chez nous en Ukraine aussi il ne sera pas bien. Je fait ce pronostique depuis les derniers 8 ans.
Regardez attentivement : le nombre des catastrophes diminue, mais la valeur des pertes augmentent considérablement.
Maintenant je ne dis pas que tout ça peut amener à la crise. La crise est inévitable.
Maleureusement , les leaders des puissances mondiales poursuivent à ignorer l’évdence.
Le président Obama planifie à créer de nouvelles places de travail pour 300 milliards de $. Il planifie la sortie de la crise et le développement ultérieur de l’Etat.
Il n’y aura aucune sortie, ni développement.
Bientôt tous les émigrés reviendront des Etats Unis et de Canada en Ukraïne. Des millions arriveront chez nous. Vous le verrez vous mêmes dans peu de temps.
Chez nous à Odessa on accapare déjà les habitats. Vous pouvez interpréter cette information comme ma prévision.
Aujourd’hui le monde est absolument global, donc tous les problèmes se mondialisent.
Ça signifie, que si quelque chose se passe quelque part cela concerne chaque homme, y compris chacun d’entre nous. Nous devons le comprendre et nous n’avons pas le droit de nous taire.
Vous verrez, comment tous va se changer profondement.
Et pas en 2015, comme préviennent les analystes. En réalité tout va se passer beaucoup plus tôt.
Peut être maintenant vous comprendrez mieux, pourquoi aujourd’hui Merkel et Sarcosi commencent à se réunir, à introduir des programmes spécials.
Pourquoi ils le fasse ?
Peut être il y a des causes ?
A quoi bon tous ces jeux : Kaddafi, la Sirie ?
La cause est telle, que le monde est suspendu sur un mince fil. Et de nous, des journalistes, de notre position dépendent beaucoup de choses.
En 2003 j’ai mené un de mes projets à la télé et j’avais fait une declaration : qu’il existe la possibilité d’influencer sur certains événements de la nature par la voie de direction intelligente de leurs processus. Je veux vous réjouir. Comme auparavant, une telle possibilité existe, elle est réelle.
Montrez SVP l’image suivente, c’est le tiphon «Isabelle ».
Ce phénomène a eu lieu en septembre 2003
Voyez-vous l’oeîl du tiphon au milieu ?
D’habitude dans l’intérieur de l’oeîl il est clair, le ciel est bleu et il est calme. Tout le monde le sait. Il ne faut pas être physitien ou météorologue.
Observez, ce que va se passer.
A l’intérieur de l’oeîl des choses intéressanes se revèlent.
Regardez. Au début on voit 5 tourbillons, et l’ouragan commence à perdre sa force. Voilà, restent 4 tourbillons, puis 3, et le tiphon vire du continent et verse l’eau dans l’océan.
Pratiquement en septembre 2003 nous avons declaré : « Messieurs, regardez, le pouvoir de l’intellect humain. Regardez, qu’est-ce que c’est que le nouveau paradigme scientifique et les technologies basées sur ses connaissances ».
Ce phénomène a eu lieu en septembre 2003.
Et les savans, à qui nous faisons confience, n’ont commencé à étudier ce phénomène unique qu’en janvier 2007.
Est-ce que vous avez vu la différence nette entre la première image et les suivantes ?
Est-ce que des questions sont posées : comment tout celà peut y arrîver ?
Est-ce que tout celà vous a étonné ?
Oui, bien sûr
Et si votre profession est – l’étude des ouragans, et on vous paye pour ça, tout celà doit au moins éveiller votre intérêt !
Mais ce phénomène n’a éveillé l’intérêt des savans-climatologues que dans 3,5 années.
Honnêtement dire, nous tous aujourd’hui, nous sommes des barbars médiévaux, mais avec des portables modernes à la main.
Pourquoi médiévaux ? Parce que depuis le moyen âge dans la physique fondamentale n’a rien changé. Rien.
Encore dans le moyen âge les templiers utilisaient des appareils analoiques au portable moderne.
Il est intéressant, comment fonctionnait ce système ?
Seulement pendant les dernières années les savans ont commencé à reconnaître l’interaction informationnelle. Il sont prêts à reconnaître la présence des champs informatiques. Mais ils ne savent qu’est-ce que c’est. Bien que je l’explique depuis 11 ans.
Aujourd’hui je veux faire une declaration :Moi et un groupe des savans ukraïniens, nous sommes prêts à mener des conférences dans le cadre du nouveau paradigme scientifique et à travailler sur le traitement des phénomènes de la nature sur commande.
Je declare, qu’aujourd’hui on peut enlever la tension séismique de la surface terrestre, utilisant les technologies basées sur le nouveau paradigme scientifique.
Moi, je m’adresse au gouvernement japonais : Messieurs les japonais, si vous voulez que les tremblements de terre à magnitude de 6 à 7 points se transforment en simples frissons, adressez-vous, nous sommes prêts à résoudre ce problème. Cette technologie n’a aucun raport aux miracles ni aux phénomènes paranormaux.
Maleureusement, pour le moment dans ce monde il n’y a qu’un seule dieu - l’argent.
Pendant 11 ans nous avons travaillé sur le perfectionnement de la nouvelle technologie unique, tâchant d’attirer votre attention.
Maintenant il est venu le temps de payer.
Vous transférez l’argent – nous résolvons votre problème et vous pousuivez votre vie sans danger de tramblement destructif.
Si cette fois encore ils ne vont pas me comprendre alos je ne sais pas comment percer le mur de votre conception médiévale du monde, pour que vous comprendrez, que le nouveau paradigme scientifique avec ses technologies uniques, c’est la seule chance de survivre pour notre civilisation.
En 2009 j’ai écris une lettre ouverte au Monsieur, le Président de la République V. A. Yuchtchenko et à la Madame, R.V. Bogatyriova, la Secrétaire du Conseil de la Sécurité nationale et de la Défense de l’Ukraïne.
Vous pouvez prendre sa connaissance sur mon site.
Mais le temps passe, les Présidents se remplacent et j’ai décidé d’écrire une nouvelle lettre et je la présente à votre attention :
Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République, Ianoukovitch Victor Fiodorovitch :
Estimé Victor Fiodorovitch !
Les événements qui se passent pendant les dernières années dans le monde ambiant provoquent chez tout homme les sentiments d’inquiétude et d’incertitude
Les cataclismes naturels, les catastrophes technogènes, les secousses économiques et financières detruisent notre monde.
L’Humanité attend de la science la solution des problèmes. Les savans organisent des conférences grandieuses, mais ils ne proposent aucune issues réelle de la situation qui s’est créée. En même temps ils n’oublient pas d’empocher des milliards sur les mensonges (le protocole de Kioto). La science moderne ne comprend pas ce que se passe. Nous avons confié entre leurs mains nos destins et les destins de nos proches et ils nous mènent, tout le monde, à la disparition.
Les changements climatiques vont mettre à jeunoux toutes les puissances du monde.
La crise alimentaire mondiale a déjà commencé et elle va se développer aux rythmes choquants.
Les changements les plus proches dans la géopolitique vont déterminer pour l’Ukraïne une place honorée dans le monde contemporaine.
L’Ukraïne va nourir une grande moitié du monde. La seule monnaie internationalle stable sera un kilogramme du blé ukrainien.
Le programme pour sortir de la crise climatique existe, et je suis prêt à Vous le remettre, ainsi qu’à Vous prêter toute assistance dans sa réalisation.
Sincèrement, je Vous souhaite de la santé, de la patience et des succès dans toutes Votre activité.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’hommage de mon profond respect.
Baranovsky Valéry Vladimirovitch.
Le 8 septembre 2011.

Comparez avec la lettre et les relises de presse qui ont été envoyées au Monsieur le Président Yuchtchenko V.A. En principe, la même chose ...
Encore une fois je veux répéter : il existe un assortiment des postulats, qui déterminent comment est organisé ce monde, pourquoi nous avons des crises, et comment on peut influencer sur ces processus.
C’est le « nouveau paradigme scientifique (mais à vrai dire il est très encien).
Vous pouvez entrer sur mon site «perspectiva.info » et vous trouverez des explications sur ce paradigme.
Ces postulats ont été connus par les hommes éminants, comme Giordano Bruno, Nikolo Kopernik, Isaac Newton, Marie Curie, Solgénitsyne, Boulgakov et beaucoup d’autres. Ils ont vécu suivant ces postulats et ils ont fait tout leur possible et même l’impossible pour que notre civilisation reçoit l’accés à ces connaissances.
Cet événement a commencé en Ukraïne et doit se répandre à travers le monde entier pour suspendre les phénomènes destructives de la nature.
Mon pronostique pour l’année suivante : l’océan mondial va se rechauffer à 1°C., et en 2013 commecera le cauchemar
l’océan va émettre activement le méthane, - il sera tard d’organiser des conférences.
Maintenant je parle sincerment de ça.
Il y a le sens d’agir jusqu’au printemps suivant.
Plus tard la possibilité d’influencer sur les phénomènes et événements va diminuer de plus en plus. Rien ne pourra aider, même le nouveau paradigme.
C’est ma vérité, et je vais vivre avec elle.

Nous avons aujourd’hui une crise de système
Qu’est-ce que c’est que ça ?
S’il y a une fuite d’eau dans la chambre pendant la pluie, il faut réparer le toit. La fenêtre est cassée, il faut changer la vitre. Il y a de l’eau dans le sous-sol il faut remplacer la tuyauterie.
Aujourd’hui dans notre monde tout coule, craque et se casse – tout le système s’éffondre.
Même dans les rapports entre les hommes.
Et à tout ce que se passe il y a une explication, logique et objective, existant indépendamment de nous.
C’est pourquoi aujourd’hui je vous appelle, vous, les journalistes, de me soutenir dans l’organisation à Odessa, en janvier – fevrier 2012 d’une conférence international alternative.
Nous allons raconter la vérité.
La vérité, pas les contes qu’on entend aux conférences, qui passent sous la tutelle de l’ONU.
Ils ont ramassé à travers le monde 1500 Cadillacs et se sont réunis à Copenhague. Puis les discutions, les robes de soir, break - times, coffée-breaks, tout ce que vous voulez.
Et quel résultat ? « Il faut apprendre à survivre !»
Nous allons raconter la vérité.
La vérité, pas les contes, où on nous appelle à apprendre à survivre.
Je ne veux pas apprendre à survivre, j’ai des enfants et des petits enfants. Je veux vivre et les voir vivant.
Si vous voulez la même chose, répondez et aidez moi – nous trouverons un procédé d’interaction. Et nous les ferons prendre une décision sérieuse.
Je voudrais remercier notre chef du Centre hydrométéorologique de l’Ukraïne, Monsieur Koulbida : il a quitté l’association des conteurs.
A mon avis les climatologues contemporains représentent une guilde des conteurs, petits-fils de Hans Christian Andersen.
M-r Koulbida déjà ne fait pas des pronostique à long terme, maintenent pas plus de deux semains.
Aujourd’hui les prévisions météorologiques à long terme, c’est une stupidité.
Et le plus horrible est ce que nous, les journalisnes diffusons cette information, sans la comprendre.
Lisez dans les archives des éditions informatiques les commentaires de Mr Vilfande (Météorologue principal de la Russie), et vous comprendrez mon attitude.
La conclusion est simple : les climatologues ne vont pas nous aider - ils ne comprennent pas ce que se passe.
Il reste le povoir et les hommes d’affaires.
Je me suis déjà adressé à eux – ils ne m’entendent pas.
Ils depensent leurs argents dans la construction des bunkers sousterrains de sauvetage. C’est ridicule, mais ils espèrent survivre.
Et ceux qui m’entendent et sont prêts à m’aider, n’ont pas des moyens.
Voilà ce que nous avons : dans le monde contemporain la science, le pouvoir et les hommes d’affaires – c’est le « Triangle de Bermudes » dans lequel bientôt va disparaitre toute notre civilisation.
La science poursuit ses distractions.
Hier j’ai lu, que les anglais ont trouvé encore une idée, comment refroidir la Terre. Ils proposent lancer des résrvoirs d’eau sur l’orbite de satélite terrestre et la pulvériser de là.
C’est quoi, le balbutiement d’un bébé ?
Dans mon archive il y a des images exposant d’autres « nouvelles » idées scietifiques de sauvetage de la Terre. Les savans français et suédois ont déjà dépensé des millions de $. Ils ont inventé et mis en production des comprimés pour que le gros bétail diminue l’émission du méthane dans l’atmosphère. Traiter les vaches du météorisme.
Quelle stupidité ?!
Il n’y a pas long temps 500 000 $ ont été assignés à un groupe des savans américains pour les recherches sur l’influence de la lumière et de la composition de l’eau sur la vitalité des crevettes.
Comment appelle-t-on tout ça, sottise ?
Non, c’est la science.
Et nous les journalistes, nous porsuivons leur faire confience, en pensant qu’ils savent. Nous ne sommes pas des professionnels dans cette branche, nous les croyons.
. Ils nous ont dupé et laissé.
Je vous demande, - trouvé du temps pour comprendre la climatologie. Ce n’est pas très compliqué, croyez moi. Si le plus grand climatologue du monde, le chef du groupe international des savans sur le changement du climat auprès de l’ONU, monsieur Patchaouri est spécialiste en chemin de fer: nous, les journalistes, nous sommes capables à devenir climatologues tous, et très vite. Ce n’est pas difficile, parceque nous savons analiser l’information, on nous a appris à le faire. Nous pouvons ajouter la logique et voir où et comment ils nous mentent.
Et le dernier image est à propos de notre science.
En 2006, vue l’avalance des catastrophes naturelles destructive, le Conseil de sécurité de l’ONU a declaré, que les changements iréversibles sur la planète ne viendront que dans 100 ans.
Tout le monde s’est calmé – il y a encore du temps pour refléchir.
En janvier 2007 le Conseil est venu à la conclusion, qu’il reste 20 ans, pendant lesquels on peut encore influencer sur les cangements climatiques ou les arrêter
En mars 2008 ce terme a été réduit jusqu’aux 5 à 8 ans...
En novembre 2008 (à Poznan, Pologne), les mêmes spécialistes ont declaré qu’il ne reste qu’une année jusqu’au « point de non – retour ».
Barac Obama, après l’inauguration, a chargé le ministre de l’énergétique par le problème du changement global du climat.
Avec la participation des spécialistes de la NASA, toutes les données ont été traitées et calculées, tous les scénarios de dévloppement possible des événemens ont été étudié. Et en janvier 2009 le compte – rendu était sur le bureau du Président Obama. Là il a lu, que le point de non retour a été passé il y a une année...
Chers collègues, vous pouvez vous intéresser de quoi parle aujourd’hui le chef du Pentagon.
Ils se préparent aux cauchemars sur le fond desquels les événements du 11 septembre vont paraitre une petite catastrophe.
C’est, par exemple, le volcan d’ Yellowstone, dans la caldeira duquel aujourd’hui se promènent les touristes. Mais ici, dans certaines endroits le sol se lève de 0,2 à 1,5 m par an, d’après les savans, il y a le risque du reveil de ce supervolcan. C’est aussi les trombes, les tiphons et les ouragans, la saison desquels en Amérique du Nord se termine en novembre.
. Quel sera la somme des pertes pour le moment on ne sait pas.
Les mêmes problèmes ont touché la Chine et le Japon. Vous verrez les tiphons et les tremblements de terre, qu’on aura là-dedans.
Les quesnions d’adaptation aux changements du climat intéressent aussi le Gouvernement de la Russie qui organise en novembre de l’année en cours une conférence internationale au même sujet sous la tutelle le de Vladimir Poutine.
Mes méilleurs amis ont participé au travail d’une pareil conférence en 2003.
Nos rapports ont même passé le triage du comité de lutte contre la science frelatée.
On nous a dit, qu’ils ont besoin de 15 ans pour comprendre notre information,
et pendant que ce temps passe, ils vont agir suivent leur compréhension actuelle.
Par exemple, Yury Izrael – un grand homme de notre civilisation – à son temps il a errêté la guerre nucléaire, par sa monographie sur les dangers de l’ « hiver nucléaire ». C’est lui, qui a changé l’attitude des leaders de puissances envers la cours aux armes nucléaires. Et aujourd’hui, il propose employer les fusées inutiles pour lancer sur l’orbite de la Terre des dizaines de tonnes de soufre.
Ce soufre il propose (et va proposer à la conférence de Moscou) disperser sur l’orbite pour le refroidissement artificiel de la planète. Est-ce qu’il y a des missiles ? – Oui ! Et du sufre ? – Aussi ! On les lancera sur l’orbite, l’atmosphère va s’obscurcir, la Terre cessera de se chauffer.
Ils pensent avoir trouver la solution du problème, on peut se rejouir.
Mais on ne prend pas en considération les conséquences qui reviendront avec les précipitations...
Tel est aujourd’hui le bilan de la conception scietifique ortodoxe du monde qui a vieilli de même que ses porteurs.
A mon avis, l’homme, qui a dépassé ses 80 ans, ne doit prendre des décisions ayant une ifluence sur l’existence de toute la civilisation.

Mes estimés collégues ! Je declare, que la solution est dans ce « soit disant » « nouveau »paradigme, dont je parle depuis 11 ans !
Vous pouvez me dénommer comme vous voulez, mais je vous en pris de porter cette information à la connaissance de tout le monde – aux représentants du pouvoir, et aux hommes simples –à tous, de qui dépendent notre avenir.
Aujourd’hui la vérité est telle :si nous réussirons organiser la conférence internationale alternative à Odessa avant le mars 2012 – nous aurons de la chance à stabiliser la situation dans le monde. Plus tard il n’y a pas de sens à s’en occuper.
Et qu’est-ce que nous allons faire, nous tous – ensemble
Nous poursuivrons à rendre nos destins entre les mains des autres. Une inaction pareille inévitablement amènera notre économie à la destabilisation et puis à son désarroi.
Et dans 3 jours – la famine est inévitable. On verra l’apparition des leaders de la foule, ... et plus loin vous pouvez poursuivre à dessiner le tableau vous-mêmes. Beaucoup de gens sont déjà à la limite de patience. Nous les journalistes, nous agravons la situaton, en versant sur les hommes les avalanches d’information négative.
Les nouvelles il y a déjà longtemps rassambles aux filmes d’effroi : des sufrences, d’explosions, des tirs, des catastrophes ... et ce n’est pas étonant. Il est plus facile à manipuler un homme effrayé.
Et quoi qu’il en soit, je suis convaincu que je trouverai de vrais confraires parmi les journalistes, avec qui nous commencerons à travailler ensemble, écrire, dévoiler les contes, révéler les mansonges.
Il faut le faire.
Les hommes doivent savoir la vérité. L’incertitude provoque la peur.
Mon expérience de longues années de conversation en direct et par la télé me donne le droit de dire : aujourd’hui il est venu le temps, quand les journalistes doivent se réunir. Se réunir et raconter aux nommes la vérité, telle quelle en soit.
Je veux vous rapeler, que dans le monde il y a une opposition entre les technologies énergétiques enciennes et nouvelles.
Et il parait qu’on a trouvé la panacée - le biocardurent.
Mais le biocarburent d’un côté c’est les technologies nouvelles, de l’autre un mensonge.
On a découvert, que sa production exige des depenses injustifiers. Outre cela la combustion d’un litre de biocarburant émet plus de gaz à effet de bache que la combustion d’un litre du carburant traditionnel.
Tout savan vous peut le confirmer.
Mais nous sommes démocrates ou quoi ? Chacun a le droit de choix. Qui veux peux cemer...
Quel droit de choix ?
A mon avis, il faut interdire au niveau législatif, de semer le colza sur les terres ukraïniennes.
Dans le cas contraire notre pays n’a aucune perspective, c’est le mouvement dans l’impasse. Mais l’Ukraïne a une base solide de sélection, qui lui donne de l’espérence pour l’avenir. Nous pouvons déjà avoir deux recoltes par an. Domage, que nos agrariens n’ont pas saisi l’occasion cette année.
Je veux vous rapeler, que le flot continu des toxiques viennent en Ukraïne. Ce sont des colorants et additifs alimentaires, des médicaments et des technologie qui tue nos enfants et nos vieillards. Et nous les payons.
Le pays a endetté des milliards. Nous payons sans fin et nous nous taisons.
Nous faisons semblant que tout est bien, critiquant par ocasion le pouvoir.
Mais ce n’est pas le pouvoir, c’est nous ne sommes pas comme il le faut.
Moi, je m’excuse pour mon état émotionnel, mais je suis sincère. J’éspère trouver parmi les journalistes des partisans de mes idées et nous allons travailler dans les directions déjà indiquées.
Nous sommes obligés de le faire !
Prévision pour l’hiver : toute l’Europe Occidentale s’arrêtera, les routes et le transport seront paralisés.
Leurs routes sont formidables, même la neige ils la chassent, mais il y aura tant de neige, que je doute qu’ ils ont suffisamment du matériel. En Angleterre, comme en Ukraïne l’hiver aussi apportera ses surprises.
Faisons le bilan.
Des changemens globaux se passent dans le monde qui mène notre civilisation vers la disparition.
Les spécialistes n’ont pas de réponse à la question :« Qu’est-ce qu’il faut faire ? »
Moi, je propose un programme concret d’action, c’est à dire une alternative. Son emploi permetra d’arrêter les processus négatives sur la planète
Encore une fois je m’adresse à vous, Messieurs les journalistes, de m’aider dans la propagation de cette information.